un parcours qui fait le tour de l'ile, balisé dans les deux sens, ne pas vous fier au kilométrage, ici on profite des paysages, les étapes se font aussi en fonction des arrets de bus àproximité, les sentiers avec les roches volcaniques sont parfois un peu plus délicats et l'eau monte.... il faut déchausser;;;;

j'ai donc fait le parcours n°20 avec visite du musée de Haenyo en fin de parcours; mes cheveux blancs m'ont permis d'avoir la réduction des personnes agées et je n'ai pas honte de le dire car on m'a proposé l'entrée gratuite peut-etre aussi parce que j'avais bien marché aujourd'hui. Il faut dire que les noms des villages ou hameaux où je passais n'existaient pas trop pour moi. J'ai tamponné deux fois dont une fois avec deux dames qui collectionnaient les tampons sur le tour complet.

Sur l'ile  il y a un dialecte spécial, tout comme à Carloforte, l'ile du Prince Edward au Canada, .... bref on vit la moitié du mois sur terre et la moitié du mois sur mer, je parle des activités évidemment.

Aujourd'hui on m'a offert des tomates, de l'eau fraiche, et meme un grand café, que demander de mieux? mais c'est bien sympa d'etre en dehors des vagues de touristes.

attention, ici on ne sait pas ce que c'est que de dégrader du balisage; le plus difficile est de nettoyer les chemins sentiers après les tempetes qui apportent leurs lots de déchets. Les jardins sont au bord des routes en ville, le vol n'existe pas vraiment, qui l'eut cru? ceci dit j'ai vu une prison en prenant le bus, je ne sais pas qui sont les pensionnaires?

P1240082

P1230858

P1230903

P1230917

P1230948

P1230991

P1230884

P1230927