Petite sortie dans les environs de PRIVAS, au départ d'ALISSAS.

Inspiré d'une fiche de l'Office du Tourisme de PRIVAS, le parcours référent a été légèrement modifié.

Départ au bord de la D2d à la sortie est du village, je monte légèrement via Vaneille pour découvrir une tour (certainement vestige d'une magnanerie?).

La montée devient plus rude pour arriver à La Grangette, ancienne carrière que je n'ai pas cherchée. Les amandiers cèdent la place aux châtaigniers et aux terrasses des Traverses. Je rencontre quelques groupes de randonneurs à proximité du château de Rochessauve. En revenant sur mes pas, je croise un couple admiratif des terrasses très denses entre Planèze et le Ranc. Le chemin, parfois bien aménagé et consolidé avec des pierres patinées, est bien agréable jusqu'au ruisseau de Gournier. Le site réputé pour sa cascade (que je n'ai pas cherchée) semble bien paisible, l'eau est abondante, les pierres "roulantes" avec le débit de l'eau s'accumulent par ci par là. Des roches volcaniques dirigent l'eau naturellement. En tout cas, j'ai bien envie de revenir dans ce secteur. . . Sur le site des Rancs Rouges, ancienne carrière, les traces de l'activité humaine disparue apparaissent encore discrètement. La descente sur Alissas se poursuit dans les lotissements récents, puis près de l'ancienne gare avant de finir dans le vieux village, les passages à gué, le lavoir, le centre "commercial" du village.
 Conclusion/ une belle découverte pour ce secteur, des gens assez agréables (toutes les personnes rencontrées ont dit "bonjour" !).

Pour plus d'informations sur les terrasses, leur histoire, lisez ce document (à partir de la page 21). Les terrasses existent depuis le néolithique mais leur développement plus intensif est apparu à partir du XVIII°s.

Voici une fiche descriptive du village dans Wikipedia:

"L'ancien village d'Alissas appelé Alissacio en occitan remonte au XIIIe siècle dont les premières traces connues remonteraient d'après les sources actuelle jusqu'en 1281. Comme toutes les autres villes et villages il ne fut pas épargné lors des guerres de religion. Il fut de nombreuses fois saccagé pillé et incendié par des troupes de garnisons qui le traversèrent en tous sens. Son église fut même saccagée au XVIe siècle . Au XVII et XVIIIe siècle, Alissas accueille des tanneries, des moulinages, des plantations de mûriers qui se sont fortement développées avec le ver à soie puisque ces dernières sont les aliments préférés des vers à soie.

Le 1° mars 1862 le village se voit traversé par une ligne de chemin de fer passant juste au-dessus de l'ancien village. Cette ligne relie le Pouzin à Privas et dispose d'une halte (vers 1890) uniquement pour les voyageurs avec des bagages à mains à Alissas. Le chemin de fer traversait le village en passant sur le viaduc spécialement construit pour cette ligne, il est le plus grand viaduc de la ligne. En quelques chiffres le viaduc fait 178 m de long possède 12 arches, 11 piles, 2 culées et a une hauteur de 18,60 m. Lors de la Seconde Guerre mondiale le marquis fait exploser les deux arches les plus proches de Privas afin d'empêcher les trains allemands de circuler. Il est reconstruit, les travaux furent terminés 28 jours après la fin de la guerre, le 30 septembre 1945. La ligne est fermée définitivement le 8 octobre 1950 aux voyageurs. Elle continuera à être exploitée par les trains de marchandises jusqu'au 31 mai 1994, et reste plusieurs années à l’abandon avant que les communes ne se mobilisent pour garder ce patrimoine en état. Une voie piétonne est alors aménagée sur toute la ligne. Aujourd'hui encore des personnes croient en une potentielle réouverture de la ligne.