Chemin de CATANIA à AGRIGENTO pour repérer ce tracé de l'association "Amici dei Cammini Francigeni di Sicilia"

je vais jongler avec trois parcours qu'on m'a communiqués....le temps est annoncé mouillé pour la journée..

Je rejoins le centre ville de LICATA par les quartiers populaires; ici c'est vraiment le sud de la côte méditerranéenne!
le centre ancien est sur les hauteurs, des églises dispersées, des maisons difficilement accessibles avec des rues étroites et des lacets terribles. Celui qui ne sait pas conduire n'a pas sa place. Le château domine la pointe et la plaine.
Je continue un peu plus loin avant de redescendre vers l'hôpital S.Giacomo.
A partir de maintenant je prends la route principale pour sortir de la ville et me diriger vers la zone des cultures dans l'arrière-pays. Le ciel est très noir sur LICATA, j'entends les orages gronder. Les ouvriers agricoles me dévisagent étonnés, parfois une petite conversation s'engage pour les moins "peureux". Ici on a "peur" des inconnus; parfois on me prend pour une Roumaine...... Les serres s'interposent entre les plantations d'artichauts.
Je rejoins finalement les routes principales avant de franchir un secteur plus pastoral, des maisons de bergers d'un côté avec de petites plantations d'oliviers. J'ai bien vu le berger au loin mais tout le monde se cache en général.... je file sur de beaux sentiers agréables pour les pieds! Je rencontre un berger qui file vite à ma vue avec son troupeau et ses chiens. Je comprends que je gêne. Finalement je vais l'aborder, mais la conversation est assez amusante.... assez jeune, très usé par le soleil, il ne marche pas mais il court pour rappeler ses brebis, il ne crie pas mais il hurle, ses chiens l'accompagnent sans rien dire ni faire. En discutant je me rends compte qu'il ne parle pas l'italien parfaitement ........ il n'a pas trop traîné sur les bancs des écoles. Nous discutons de mieux en mieux et me fait deviner le nombre de brebis, il en a 700 (j'avais proposé 600!). Je lui apprends quelques mots en français,,,, les orages sont proches et j'essaie de ne pas traîner pour rejoindre PALMA sur l'autre versant.
Les quartiers populaires sont vraiment POPULAIRES dans le bas de la ville, et je garde la tête haute sous mon poncho à proximité d'un bar. Des jeunes me courent après mais ils ne me suivent plus dans la montée!!!
Je vais me reposer un jour ici pour reprendre quelques forces, rencontrer des gens différents, le centre ville est assez dynamique, à l'écart des plages de la côte, des touristes absents à cette saison.

P1310431

20150216_licata_palma_profil